general data protection regulation Ce site Web utilise des cookies
Pour assurer une meilleure expérience à ses utilisateurs, réaliser des statistiques de visites, offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux, proposer des publicités ciblées.


Version pour personnes mal-voyantes ou non-voyantes
application sur Googleplay
Menu
Vous pouvez nous soutenir là : 👉 https://fr.tipeee.com/audiocite - Merci ❤❤❤

Illustration: Jolis contes pour Dutilleul - Sophie Malcor

Jolis contes pour Dutilleul

(Version Intégrale)

Enregistrement : Audiocite.net
Publication : 2024-01-02

Lu par Daniel Luttringer
Livre audio de 10h53min
Fichier Zip de 453 Mo (il contient des mp3)

670 - Téléchargements - Dernier décompte le 11.06.24




Télécharger
(clic droit "enregistrer sous")
Lien Torrent
Peer to peer
Signaler
une erreur
Commentaires
 



Musique : Topics Khatchaturian, Fiedler, Boston Pops, Orchestral, 78rpm
Khatchaturian: Masquerade Suite
Boston Pops Orchestra conducted by Arthur Fiedler (1947)



« Dès qu’il s’éveilla, Simon Parisy, sept ans, sut qu’il s’était passé quelque chose. Contrairement à l’habitude, Tatie Albertine n’était pas venue le réveiller de sa voix douce qu’il aimait tant. Par la fenêtre, il vit que le soleil était déjà haut dans le ciel, signe qu’il avait dormi longtemps. Il jeta un coup d’œil à la belle pendule dorée qui se trouvait sur la table de chevet. Il n’eut aucune difficulté à décrypter les chiffres romains. Neuf heures et demie.

Tatie Albertine était bien partie. Ce qui frappa Simon, c’était l’expression de son visage : apaisée. Sans même la toucher, il comprit que tout était fini. L’ordre de la pièce n’indiquait pas le moindre signe d’une lutte ultime. Les choses s’étaient passées exactement comme la vieille dame l’avait voulu, ce qui réconforta beaucoup le petit garçon. À présent, il savait ce qu’il devait faire.

Sortir de l’appartement sans oublier de fermer la porte à double tour derrière lui. Même s’il n’y avait guère d’allers et venues dans l’immeuble, on n’était jamais à l’abri d’une mauvaise surprise. Introduire la clé dans la serrure était l’opération la plus délicate, car elle était encore un peu haute pour lui, mais il pouvait y arriver sans une aide extérieure.

Bien sûr, il eût pu aller toquer à la porte de l’appartement de monsieur Stanislas, mais il ne voulait pas interrompre la leçon en cours. Monsieur Stanislas avait trop besoin de cette source de revenus. De toute façon, se raisonnait–il : qu’aurait–il pu faire de plus ? Inutile de multiplier les intervenants, de « contaminer les lieux ». Même s’il n’en comprenait pas totalement la signification, Simon savait que c’était très important. Lui, n’avait touché à rien. « Laisse cela à la police, c’est son affaire ! ».

Sans plus d’hésitation, Simon prit la direction du commissariat, distant d’environ deux cent cinquante mètres. Il était familier du long bâtiment triste, construit dans les années soixante et qu’il trouvait particulièrement laid. Il n’éprouvait pas la moindre peur. D’un pas résolu, il poussa la lourde porte à tambour qui grinçait. Il arriva dans un corridor à la lumière blafarde. Aucun officier de police n’était en vue et comme Simon n’avait pas précisément le temps d’attendre, il partit en exploration dans les étages. Une bonne âme finirait bien par lui indiquer le bureau du gentil monsieur Belgarde.

En attendant ce matin, tous les bureaux que croisa Simon lui semblèrent bien vides. Pas un chat à l’horizon… du moins jusqu’à ce qu’il rentre littéralement en collision avec un véritable géant. Jamais encore dans sa courte vie, il n’avait vu d’homme si… grand et il alla buter directement dans des genoux un peu osseux.

– Bonjour ! mon lapin ! Que fais–tu ici ? l’interrogea une voix douce.

Simon était conscient qu’il ne devait pas se démonter ; que l’instant crucial était venu. Il mit donc toute la détermination de ses sept ans à répondre :

– Bonjour, monsieur le policier ! Je cherche le gentil monsieur Belgarde ! Tatie Albertine m’a dit de m’adresser à lui quand cela arriverait. Alors comme… ben… je devais le prévenir. Je crois… Non ! Je sais, corrigea–t–il, que Tatie Albertine est morte ce matin. Elle est toute froide.

– Comment t’appelles–tu ? dit l’homme d’une voix malicieuse.

Le petit garçon posa une main sur sa bouche, dépité d’avoir commis une erreur si bête.

– Je m’appelle Simon. Simon Parisy. J’habite l’hôtel Landry avec ma maman, mes sœurs et mes cousins.

– Tu as très bien fait ! approuva Dutilleul, qui avait bien du mal à conserver son sérieux en dépit de l’annonce funeste. Nous allons constater la chose de ce pas !

Veux–tu bien me montrer le chemin ?

– Où est monsieur Belgarde ?

– Il est de repos aujourd’hui, mon lapin ! Est–ce que cela te gêne ?

– Pas tellement ! Tatie Albertine m’avait bien recommandé de prévenir la première personne que je croiserai, alors… Comment tu t’appelles ? Demanda Simon avec sa naïveté enfantine.

– Dutilleul. Simplement Dutilleul. J’ai le grade de commissaire.

– Ah oui ! s’illumina soudain Simon. Vous êtes le sup… le chef de monsieur Belgarde. Il parle souvent de vous.

Dutilleul ne put s’empêcher d’être attendri par ce petit bonhomme déjà si déterminé. L’hôtel Landry… Albertine… Ces noms lui disaient bien quelque chose et c’était effectivement en rapport avec Belgarde. Sans plus d’hésitation, il décida de se rendre sur place… »





Commentaires :


Message de Sophie MALCOR

A votre service, Mirel.le !!! Un grand merci pour votre fidélité et surtout d'avoir laissé un message, ce qui fait toujours extrêmement plaisir. Amicalement,


Message de Daniel Luttringer

Votre fidélité nous honore, mirel.le !


Message de mirel.le

Malcor - Dutilleul - Luttringer : un trio toujours époustouflant !
encore merci.
Mirel.le ; une fidèle auditrice depuis 2018


Message de Sophie MALCOR

Merci beaucoup Gâteux Rigolo ! Je suis extrêmement contente que cela vous ait plu et j'en profite pour remercier Laramicelle qui m'a fait cette gentille publicité. N'hésitez pas à poster tous vos commentaires... et bon tricot et/ou crochet. En effet, Dutilleul se marie parfaitement avec l'exercice. Bien à vous,


Message de Daniel Luttringer

Oui, le tricot et le crochet sont compatibles avec le commissaire Dutilleul !


Message de gateuxrigolo

Bonjour alors moi je vous décrouvre grâce a une copinaute qui a parler de vous sur son blog et franchement j ai adorer écouter votre livre je vais donc regarder les autres
j ai fait cela tout en fessant du tricot et du crochet



Message de Sophie MALCOR

Merci chère Fanchon pour vos compliments. j'ai prévenu : ce Dutilleul est celui de la frustration ! Bah, ne vous inquiétez pas trop: séraphine se prépare à défendre ses intérêts et massacrer quelques blousons de cuir au passage. Que voulez-vous... quand ça veut pas rentrer ! Prenez bien soin de vous et demeurez fidèlement à l'écoute. Bien à vous.


Message de Daniel Luttringer

Bonjour, Fanchon, et merci !


Message de Fanchon

Bonjour Chère Sophie, fan inconditionnelle, j'ai comme toujours beaucoup aimé votre roman quoique le dernier chapitre me chagrine!!!!
Vous jouez avec nos nerfs, pas cool (。•́︿•̀。). Alors que faire si ce n'est qu'attendre sagement la suite des aventures de notre Titi et Séraphine (◕‿◕)
Un grand merci à Daniel pour cette lecture, votre duo fonctionne parfaitement, surtout ne changez rien. Bonne et belle journée à tous deux.


Message de Sophie MALCOR

Bonsoir Véro ! Absolument ravie que ce Dutilleul vous ait plu. J'ai pris énormément de plaisir à l'écrire... comme toujours. En effet, la dimension humaine me paraît essentielle, tout comme faire un peu partager sa vie personnelle. Je n'aime pas du tout le côté "surhomme" trop présent dans les fictions américains, passant 24 heures sur 24 au bureau. Malheureusement, à l'examen des faits, on s'aperçoit que cette image n'a rien à voir avec la réalité ; tout comme les analyses ADN faites en l'espace de quelques secondes. On en est encore très loin. Dans le prochain opus, ce sera au tour de Séraphine de faire son grand retour sur le devant de la scène. Amitiés. Surtout : prenez bien soin de vous.


Message de véro

cher Daniel, chère Sophie.
après avoir pris tout mon temps pour m'imprégner de tous ces personnages et surtout, de toutes ces affaires, je reviens pour vous dire que j'ai aimé. DUTILLEUL est un vrai humain, on peut compter sur lui et sur son amitié. le fait d'avoir sa compagne féline près de lui le détend, mais si le docteur et son intendante n'étaient pas près de lui tout irait mal pour lui. il faut dire que ces affaires qu'il traite sont souvent compliquées, c'est le travail de certains policiers, et encore, on ne nous en raconte que la fin souvent. c'était très bien comme tout ce que vous nous avez proposé jusqu'à maintenant, du moins tout ce que j'ai lu et je vous remercie tous les deux, le lecteur et l'auteure.


Message de Sophie MALCOR

Excellente écoute à vous, Véro. J'espère que le bonheur va se prolonger. Bien à vous.


Message de véro

cher Daniel, chère Sophie
je viens de commencer ce magnifique roman et d'avance, je vous assure que je m'y sens chez moi. en effet, nous retrouvons le cher commissaire DUTILLEUL, un véritable être humain bon comme on voudrait trouver de telles personnes dans certains quartiers pour écouter davantage les personnes venant raconter leurs histoires pas toujours très faciles. j'ai de la peine pour la maman des petits qui travaille dans ce palace, pour les enfants déjà dans les responsabilités, surtout la jeune ELZA 13 ans. le petit Simon aussi est attachant, déjà si débrouillard à 7 ans, un vrai petit poucet c'est fou. et Séraphine, alors là, c'est bien de retrouver tous les personnages.


Message de Sophie MALCOR

De rien Maminou ! C'est un réel plaisir et vraiment ravie qu'il vous ait plu. Même si Daniel demeure trop modeste, on ne peut minorer sa superbe contribution. Restez bien à l'écoute, car de mon côté, les surprises ne sont pas finies. Bonne à l'écoute de notre canal. Dutilleul vôtre...


Message de Sophie MALCOR

Chère Marie-Claude, bonne année à vous et tout ce qui va avec. C'est un plaisir de vous offrir ce nouveau Dutilleul avant le retour fracassant de Séraphine... même s'il faudra attendre un peu car vous allez bientôt faire connaissance avec une toute nouvelle héroïne, mais chut ! je n'en dis pas plus. J'espère que vous prendrez le même plaisir. Dutilleul vôtre...


Message de Daniel Luttringer

Merci pour les voeux et hommages de Maminou, Marie-Claude, Fabien, Jipi, Eglantine, Fanchon (et ceux que j'oublie de citer !)


Message de MAMINOU

merci merci Sophie de ce super roman de notre titi Ce super flic encore encore et merci a vous Daniel pour cette superbe voix qui nous fait vivre ses enquêtes si fabuleuses .en attendant la prochaine enquête je vous souhaite une bonne année et surtout une très bonne santé a vous et a touS vos proches .MERCI MERCI et encore plus de policiers pour 2024 HI HI HI !
Maminou


Message de Marie-Claude

Cher Daniel et chère Sophie.
Tout d'abord je vous présente tous mes meilleurs voeux de bonheur et de santé pour cette nouvelle année.
Cela fait un petit moment que je n'ai pas laissé de messages : j'ai eu des problèmes pour télécharger alors j'ai réécouté les Dutilleul et aussi d'autres livres lus par Daniel.
Merci Sophie pour ce nouvel opus de mon commissaire favori. Je ne m'en lasserai jamais ni de la voix de Daniel.
Merci également à tous les autres lecteurs et lectrices et aussi mes meilleurs voeux.



Message de Sophie MALCOR

Fabien... vous êtes adorable ! Comme cela me fait plaisir et me donne envie de continuer cette aventure commencée.. en 1991. Eh non ! Je ne me lasse pas de "mon" Dutilleul, même s'il n'est jamais exactement le même à chaque fois, du fait de mon propre cheminement. Daniel... est parfait pour le faire vivre et plus encore dans ce nouvel opus. Bonne écoute et bonne année. Je ne sais que trop combien notre canal vous est nécessaire. Alors oui, je suis aussi fière que flattée de faire un peu partie de votre famille. Dutilleulement vôtre,


Message de Sophie MALCOR

Bonjour Eglantine ! Que de bonheur de vous lire. Vos compliments me vont droit au coeur, bien au chaud. Bien sûr, je les partage avec Daniel à qui je dois ce beau succès. C'est un tel plaisir de travailler pour vous qui savez apprécier mon travail. La série est très loin d'être finie parce que Dutilleul m'est essentiel, surtout dans le monde que nous vivons. Je vous embrasse fort. Bonne année à vous.


Message de Fabien

Je vous souhaite Madame Malcor et à vous monsieur Luttringer, une excellente nouvelle année 2024.
Je viens d'enregistrer (pour la 2ème fois) tous les Dutilleul, ils étaient au chaud sur un disque dur mais il a rendu l'âme. De ce fait, je vais les relire tous.
Vos écrits, madame et vos lectures monsieur, me changent vraiment les idées en ces temps angoissants. MERCI à vous deux pour votre générosité et votre talent.


Message de Eglantine

Chère Sophie, cher Daniel
Enfin, le retour de Dutilleul! Quel plaisir et quel beau cadeau pour commencer l'année!Je vais savourer cette nouvelle aventure. Le texte que je viens de lire me met l'eau à la bouche!
Bonne et heureuse année pour vous et pour ce cher Dutilleul, dont je suis une des fans les plus passionnées.



Message de Sophie MALCOR

C'est avec le plus grand plaisir cher Jipi4262.J'espère que ce nouvel opus va vous plaire. Très bonne année. Amicalement,


Message de Sophie MALCOR

Merci beaucoup fidèle Fanchon ! J'espère que ce nouvel opus va vous plaire. Très bonne année. Amicalement,


Message de Jipi4262

Merci à vous deux pour cette importante oeuvre de ce cher Dutilleul, avec mes Vœux les plus cordiaux pour 2024, tant de belles choses à toutes et à tous.


Message de Daniel Luttringer

Le nommage des deux premiers chapitres a été rectifié, en principe, cela devrait être corrigé.


Message de andiane

oh pourquoi le livre audio commence t'il au chapitre 3 ? toujours aussi passionnant d'écouter vos romans audio, meilleurs voeux pour l'année commençante.


Message de Fanchon

Youpi,voilà une nouvelle année qui commence super bien. Merci Sophie, merci Daniel.
Bonne et heureuse année 2024 à tous, auteurs, lecteurs, auditeurs. Que cette nouvelle année vous garde la santé et vous offre de merveilleux moments de bonheur partagé avec ceux que vous aimez. Un immense merci pour votre générosité, prenez soin de vous.
Au plaisir de vous écouter et de découvrir de nouvelles aventures et pourquoi pas de nouveaux auteurs. Bonne et belle journée à tous.


Ajouter un commentaire



Tous les commentaires sont bienvenus, bienveillants ou critiques (mais constructifs), sauf ceux qui mettraient en concurrence les donneurs de voix entre eux. Le cas échéant, ceux-là ne seraient pas publiés.

Pseudo :




Disponible sur Google Play

Nouveautés



> Toutes les nouveautés

SOUTENEZ-NOUS


Soutenez nous sur typeee

Les Auteurs les plus lus


Abrantès - Achard - Ackermann - Ahikar- Aicard - Aimard - ALAIN- Alberny - Allais - Andersen - Anonyme- Apollinaire - Arène - Assollant - Aubry - Audebrand - Audoux - Aulnoy - Austen - Aycard - Balzac - Banville - Barbey d aurevilly - Barbusse - Baudelaire - Bazin - Beauvoir - Beecher stowe - Bégonia ´´lili´´ - Bellême - Beltran - Bentzon - Bergerat - Bernard - Bernède - Bernhardt - Berthoud - Bible- Bizet - Blasco ibanez - Bleue- Boccace- Borie - Bourget - Boussenard - Boutet - Bove - Boylesve - Brada- Braddon - Bringer - Brontë - Bruant - Brussolo - Burney - Cabanès - Cabot - Casanova- Cervantes - Césanne - Cézembre - Chancel - Charasse - Chateaubriand - Chevalier à la Rose- Claretie - Claryssandre- Colet - Comtesse de ségur- Conan Doyle - Coppee - Coppée - Corday - Corneille - Courteline - Darrig - Daudet - Daumal - De nerval - De renneville - De staël - De vesly - Decarreau - Del - Delarue mardrus - Delattre - Delly- Delorme - Demercastel - Desbordes Valmore - Dickens - Diderot - Dionne - Dostoïevski - Dourliac - Du boisgobey - Du gouezou vraz - Dumas - Dumas fils - Duruy - Duvernois - Eberhardt - Esquiros - Essarts - Faguet - Fée - Fénice- Féré - Feuillet - Féval - Feydeau - Filiatreault - Flat - Flaubert- Fontaine - Forbin - Alain-Fournier- France - Frapié - Funck Brentano - G@rp- Gaboriau- Gaboriau - Galopin - Gautier - Geffroy - Géode am- Géod´am- Girardin - Gorki - Gréville - Grimm - Guimet - Gyp- Hardy - Hawthorne - Hoffmann - Homère- Houssaye - Huc - Huchon - Hugo - Irving - Jaloux - James - Janin - Kipling - La bruyère - La Fontaine - Lacroix - Lamartine - Larguier - Lavisse et rambaud- Le Braz - Le Rouge - Leblanc - Leconte de Lisle - Lemaître - Leopardi - Leprince de Beaumont - Lermina - Leroux - Les 1001 nuits- Lesclide - Level - Lichtenberger - London - Lorrain - Loti - Louÿs - Lycaon- Lys - Machiavel - Madeleine - Magog - Maizeroy - Malcor - Mallarmé - Malot - Mangeot - Margueritte - Marmier - Martin (qc) - Mason - Maturin - Maupassant - Mérimée - Mervez- Meyronein - Michelet - Miguel de Cervantes- Milosz - Mirbeau - Moinaux - Molière- Montesquieu- Mortier - Moselli - Musset - Naïmi - Nerval - Orain - Orczy - Ourgant - Pacherie - Pavie - Pergaud - Perrault - Poe - Ponson du terrail - Pouchkine - Proust - Pucciano - Pujol - Racine - Radcliffe - Ramuz - Reclus - Renard - Richard - Rilke - Rimbaud - Robert - Rochefort - Ronsard - Rosny aîné - Rosny_aîné - Rostand - Rousseau - Sacher masoch - Sade - Saint victor - Sainte beuve - Sand - Sazie - Scholl - Schwab - Schwob - Scott - Shakespeare - Silion - Silvestre - Steel - Stendhal- Stevenson - Sue - Suétone- T. combe- Tchekhov - Theuriet - Thoreau - Tolstoï (L) - Tourgueniev - Trollope - Twain - Valéry - Vallès - Van offel - Vannereux - Verlaine - Verne - Vidocq - Villiers de l´isle adam- Voltaire- Voragine - Weil - Wells - Wharton - Wilde - Wilkie Collins- Zaccone - Zola Zweig -

--- Liste complète