general data protection regulation Ce site Web utilise des cookies
Pour assurer une meilleure expérience à ses utilisateurs, réaliser des statistiques de visites, offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux, proposer des publicités ciblées.


Version pour personnes mal-voyantes ou non-voyantes
application sur Googleplay
Menu

Illustration: Le hasard fait mal les choses - Shmuel Retbi

Le hasard fait mal les choses

(Version Intégrale)

Enregistrement : Audiocite.net

Lu par Christiane-Jehanne
Livre audio de 14min
Fichier mp3 de 12 Mo

1031 - Téléchargements - Dernier décompte le 13.02.20



Télécharger
(clic droit "enregistrer sous")
Lien Torrent
Peer to peer
Signaler
une erreur
Commentaires
 



 








 

Voici un récit âpre, avec des faits de notre société.

 

 « Le hasard a certes sa part de responsabilité dans le triste récit qui va suivre. Il ne faudrait cependant pas oublier la responsabilité de l'individu, cet animal social s'il en fût. La culture humaine a trop souvent le mauvais goût d'ignorer cet aspect de la réalité et s'en remet le plus souvent à la Providence Divine, à Pas de Chance et aux Autorités. Cher lecteur, chère lectrice, je vous laisserai les seuls juges de la situation. » Shmuel RETBI

 

Que cela aide à prendre conscience, encore et toujours, que la vie est si précieuse et fragile.

 

Illustration Pixabay.

    
Source: https://www.audiocite.net/download/Le-Hasard.docx.pdf



Commentaires :


Message de Shmuel R

Cher Adam
Je vous remercie de votre commentaire si détaillé et si aimable. Je sens chez vous la volonté d'exprimer vos pensées sans blesser qui que ce soit et je vous en suis fort gré. J'aimerais préciser quelques points qui sont encore assez obscurs même pour moi, qui connais la nouvelle presque par coeur... Commençons par le début :
A mon gré, je ne suis pas "Auteur" mais, comme vous, j'aime la prose et j'ai essayé d'en faire un peu, comme M. Jourdain. Je ne suis pas sûr que la mienne vaille beaucoup mieux que les pantoufles du bourgeois mais je suis flatté quand même de l'honneur que vous avez fait à cette histoire.
Le paradigme : " Le hasard fait mal les choses . " comme vous vous en doutez, c'est la réponse d'un pessimiste à l'adage qui prétend le contraire, rien de plus. La nouvelle n'a en rien l'intention de prouver quoi que ce soit. Elle vise seulement à mettre le doigt sur le fait que nous vivons dans un monde dangereux et souvent tragique, même lorsque nous ne nous en rendons pas compte. La fin de l'histoire, comme vous le faites remarquer à juste titre, dément la proposition du début. Effectivement, le suicide du juge n'est pas le fruit du hasard mais il s'agit bien d'un acte relevant du libre arbitre. L'idée que j'avais derrière la tête en écrivant la fin est la suivante :
Est-ce que la condition humaine est telle que le développement des événements conduira fatalement l'individu dans une direction qui n'est pas celle que sa libre volonté voudrait lui faire prendre ? Dans le cas présent, la réponse est affirmative. La civilisation moderne nous mène tous par le bout du nez sans que nous puissions réagir ou influer sur notre environnement. Beaucoup de gens vous diront le contraire et je n'ai rien contre. C'est la raison pour laquelle je trouve tout à fait logique, naturel, utile et méritoire que vous soyiez choqué par ce dénouement lamentable. Je suis tout à fait sérieux lorsque je vous engage, Kadour, vous, et qui que ce soit d'autre, à chercher une fin un peu plus optimiste, une sorte de Happy End où les héros se réveilleront de ce cauchemar, où le Juge découvrira soudain la clé de l'énigment et le bonheur, va savoir quoi ...
Ne le dites à personne mais, personnellement, je suis convaincu que notre histoire individuelle n'est pas dictée par un déterminisme effroyable et que chacun peut modifier ce que certains appellent le Destin ou la Fatalité. L'un des objectifs de la nouvelle était effectivement d'éveiller l'indignation contre une façon de penser pessimiste et fataliste selon laquelle notre combat pour l'existence est une lutte perdue d'avance.
En bref, je vous remercie encore de votre commentaire et je remercie AudioCité et Christiane qui nous ont permis de batifoler ainsi sur le site.
Bonne année à vous aussi, cher Adam.
Shmuel



Message de Adam

Je suis ravi et aussi flatté que l'auteur ait eu la bienveillante attention de tenir compte de mon bien modeste commentaire précédant.
En vérité, ce n'est pas la mort dramatique du juge qui m'a posé problème, la mort est une fatalité à laquelle la science n'a pas de réponse. Elle représente, ainsi que la vie, deux facettes indissociables et nécessaires dans l'ordre naturel de l'existence.
Je ne cherchais pas non plus à me substituer, en quelque façon que ce soit, au talent impressionnant de l'auteur qui me refoulerait certainement au dernier rang de sa classe.
Qu'i l veuille bien me pardonner cette intrusion et me permette de préciser ma réaction, qui, j'ose l'espérer, ne sera ni longue, ni fastudieuse.
Si Kaddour a cru voir dans ce récit une pointe d'humour quelconque, tout comme l'auteur, je n'y souscris pas. Par contre, la fin du récit pose problème à lui et à moi, mais je ne développerais ici que mon propre point de vue, aussi simple soit il.
D'abord, le récit se déclenche à partir d'une étrange assertion « le hasard fait mal les choses », établie pour être une évidente vérité, et que l'auteur propose de confirmer en pistant un écheveau d'évènements. C'est la situation initiale.
Les évènements en question sont tellement plausibles qu'on les croirait tirés d'une rubrique de faits divers. En tout cas, ils sont développés minutieusement et avec brio par la plume alerte de l'auteur (qui me semble aussi le narrateur) et finit par les mèner vers un carrefour X à un instant T. C'est le noeud du récit ou intrigue .
La situation finale ou dénouement est tout simplement dramatique, un fâcheux concours de circonstances (hasard) ayant conduit les différents protagonistes à une collision fatale.
Reste l'acte non moins fatal du juge : son suicide du fait apprent de l'inextricable imbroglio du dossier d'instruction. Or cette décision de se donner la mort ne participe plus du hasard, même s'il est partie prenante en dernier ressort de l'affaire, mais bien d'un acte prémédité, donc conscient et volontaire.
Justement, cet acte ne cadre plus avec le postulat de départ et , et dans une certaine mesure, nuit à la logique du récit.
Je reste l'un des vôtres et vous souhaite, ainsi qu'à vos proches, une excellente année 2020.



Message de Shmuel R

Merci Adam. D'accord avec vous sur la voix enchanteresse de Christiane et sur le défaitisme un peu toxique de la nouvelle. Kadour avait proposé une ou deux fins beaucoup plus optimistes et je vous engage tout deux à essayer de terminer la nouvelle d'une façon plus positive. On peut supposer que le Juge s'est endormi sur son dossier et se réveille de son cauchemar, s'éponge le front, se frotte les mains de satisfaction et trouve LA solution au problème. Ou encore, peut-être que son portable sonne au dernier moment et une dame qui li a dit "Non ! " dans le passé lui dit tout d'un coup " Peut-être ", de quoi le faire réfléchir avant la fin sinistre de la nouvelle. Merci à vous et à Christiane. Meilleur voeux de bonnée 2020.
Shmuel


Message de Christiane-Jehanne

Bonsoir, cher Adam, grand merci de votre bien aimable commentaire, et, très intéressant ! Pour ma part, oui, j'espère. La vie est rude, bien dure, courte et belle aussi, beauté du monde, et, générosité, amour, amitié, altruisme, art, sont au moins quelques piliers. Shmuel pourra peut-être répondre. Merci beaucoup de votre message, je vous souhaite une douce et agréable fin d'année, avec mes vœux pour une année 2020 sereine et heureuse, très amicalement, Christiane.


Message de Adam

J'ai été tenu en haleine durant toutes les secondes qu'a durés la lecture ! C'est dire combien j'ai apprécié et la beauté du style et la voix qui lui allait comme un joli gant.
Cependant, permettez-moi d'être aussi en désaccord avec la fin tragique et totalement défaitiste du récit.
S'il n' y a plus de lueur d'espoir en ce bas-monde, la vie serait bien terne et possiblement intolérable, même pour vous, ce qui m'étonnerait sincèrement.
Bravo à vous et merci pour ce beau moment de partage.



Message de Anonyme

Cher Kadour, merci de votre commentaire. à Vrai dire, contrairement, à mon habitude, je n'avais pas tellement l'intention de faire de l'humour avec un sujet aussi grave. Je suis quand même content que l'on puisse en trouver quelques traces, car le sourire, c'est ce qui nous reste quand on a tout déblayé et tout oublié. La fin que vous proposez me paraît judicieuse. Je crains que le juge y laisse sa peau au lieu de l'ôter lui-même. Je vous avoue que je suis toujours un peu perplexe quand on me dit que les révolutions sont capables de changer le cours de l'Histoire et que les gens courageux se jettent dans la bataille et en sortent vainqueurs. Je reste souvent bouche-bée devant l'énormité de la répression que toutes sortes de systèmes (y compris ceux en quoi je crois moi-même) exercent sur le corps et l'âme de populations. Dans les dernières décennies, le Système a ajouté l'abrutissement collectif à l'écrasement des volontés individuelles. Ce serait déprimant si ce n'était pas si cocasse. Avez-vous lu la nouvelle "InternaPhone", si magnifiquement lue par Christiane ? Je crois que vous pourrez aussi proposer une meilleure fin à cette histoire-là. Je vous laisse l'entière liberté (vive la liberté ! ) d'écrire une fin à mes histoires. Si cela vous dit, allez-y carément, feu vert ! Merci encore de votre appréciation.


Message de Christiane-Jehanne

Cher Kadour, grand merci de votre bien gentil commentaire qui m'encourage. C'est très aimable. Shmuel pourra peut-être vous répondre. Très belle journée à vous et toutes mes sincères amitiés. Christiane-Jehanne.


Message de Kadour

Cher Shmuel et chère Christiane, merci !

La lecture interprète fidèlement le récit, avec ses diverses nuances
de style.
La nouvelle est écrite avec un humour qui permet de mieux “faire passer”
le drame relaté par la suite.
Ceci dit, cher Shmuel, permettez de jouer avec vous. J'ai préféré imaginer
le juge prendre une décision différente : s'associer à d'autres et se battre ensemble
contre le système mortifère qui domine la société.



Message de Christiane-Jehanne

C'est moi qui vous remercie, cher Shmuel, de m'avoir confié votre texte, pour notre site. J'espère cette Nouvelle, si actuelle, intéressera et sera utile. Bien amicalement, Christiane-Jehanne.


Message de Shmuel Retbi

J'ai beaucoup apprécié votre lecture. C'est meilleur que le texte original.
Merci.


Ajouter un commentaire



Tous les commentaires sont bienvenus, bienveillants ou critiques (mais constructifs), sauf ceux qui mettraient en concurrence les donneurs de voix entre eux. Le cas échéant, ceux-là ne seraient pas publiés.

Pseudo :




Disponible sur Google Play

Nouveautés


Les Auteurs les plus lus


Achard - Aicard - Aimard - Allais - Amnesty International- Andersen - Anonyme- Aulnoy - Austen - Balzac - Banville - Barbey d aurevilly - Baudelaire - Bazin - Beauvoir - Beecher stowe - Beltran - Bergerat - Bernard - Bible- Borie - Bourget - Bove - Boylesve - Brontë - Bruant - Chateaubriand - Chevalier à la Rose- Colet - Comtesse de ségur- Conan Doyle - Coppee - Corneille - Courteline - Daudet - Daumal - De nerval - De renneville - De staël - De vesly - Decarreau - Del - Delattre - Demercastel - Desbordes Valmore - Dickens - Diderot - Dionne - Dostoïevski - Du gouezou vraz - Dumas - Dumas fils - Essarts - Faguet - Feuillet - Féval - Feydeau - Filiatreault - Flat - Flaubert- Alain-Fournier- France - G@rp- Gaboriau- Galopin - Gautier - Girardin - Gréville - Grimm - Gyp- Hawthorne - Homère- Huchon - Hugo - Kipling - La Fontaine - Lacroix - Le Braz - Le Rouge - Leblanc - Leconte de Lisle - Leprince de Beaumont - Lermina - Leroux - Les 1001 nuits- London - Loti - Louÿs - Lycaon- Machiavel - Madeleine - Malcor - Mallarmé - Malot - Martin (qc) - Maturin - Maupassant - Mérimée - Miguel de Cervantes- Milosz - Mirbeau - Molière- Montesquieu- Musset - Orain - Ourgant - Pavie - Pergaud - Perrault - Poe - Racine - Radcliffe - Ramuz - Renard - Rimbaud - Rosny_aîné - Rousseau - Sade - Saint victor - Sainte beuve - Sand - Sazie - Scholl - Schwob - Shakespeare - Silion - Stevenson - Sue - Suétone- Theuriet - Thoreau - Trollope - Twain - Vallès - Vannereux - Verlaine - Verne - Villiers de l isle adam- Voltaire- Voragine - Weil - Wilde - Zola

--- Liste complète