general data protection regulation Ce site Web utilise des cookies
Pour assurer une meilleure expérience à ses utilisateurs, réaliser des statistiques de visites, offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux, proposer des publicités ciblées.


Version pour personnes mal-voyantes ou non-voyantes
application sur Googleplay
Menu

Illustration: KIPLING, Rudyard – La Porte des cent mille peines (Version 2) - rudyard kipling

KIPLING, Rudyard – La Porte des cent mille peines (Version 2)

(Version Intégrale)

Enregistrement : Audiocite.net

Lu par Daniel Luttringer
Livre audio de 15min
Fichier mp3 de 14 Mo

482 - Téléchargements - Dernier décompte le 20.08.19



Télécharger
(clic droit "enregistrer sous")
Lien Torrent
Peer to peer
Signaler
une erreur
Commentaires
 





Cet indolent récit d'un fumeur d'opium est extrait des Contes choisis édités en 1918.

« À la fin de la troisième pipe les dragons se mettaient à danser et à se battre. Je les ai suivis des yeux pendant bien des nuits, bien des nuits. Je réglais ma consommation là-dessus, et maintenant il me faut une douzaine de pipes pour les faire bouger. En outre, ils sont tout en loques et très sales, comme les nattes, puis le vieux Fung Tching est mort. Il mourut il y a deux ans, et me donna la pipe dont je me sers toujours maintenant, une pipe d’argent, avec des bêtes singulières qui rampent tout le long du réceptacle à la base du fourneau. »

Traduction : Louis Fabulet (1862-1933) et Robert d’Humières (1868-1915).

 adresse de l'image :

https://www.wdl.org/fr/item/10753/view/1/1/

Source: https://fr.wikisource.org/wiki/La_Porte_des_cent_mille_peines

Cet enregistrement est mis à disposition sous un contrat Art Libre.
Cet enregistrement est mis à disposition sous un contrat Creative Commons BY (attribution) SA (Partage dans les mêmes conditions).


Commentaires :


Message de Daniel Luttringer

Cette fois-ci (et cela arrive souvent), c'est la fonction ALEA de mon tableur excel qui a choisi cette lecture, merci à elle !
A bientôt, La Fée Coupaille.


Message de La Fée Coupaille

Bravo Daniel ! S'il y avait bien un extrait à retenir, c'est exactement celui que vous avez choisi ! Cela vaut bien soixante roupies, ce me semble ; aussi longtemps qu'il vous plaira et du moment que la natte est fraîche et qu'il n'y a pas de son dans la fumée.
Etonnant et effrayant à la fois. Les ravages du poison adoré. Un très bon moment, une fois encore


Ajouter un commentaire



(Pas de liens ni de code s.v.p)
Pseudo :




Disponible sur Google Play

Nouveautés


Les Auteurs les plus lus