general data protection regulation Ce site Web utilise des cookies
Pour assurer une meilleure expérience à ses utilisateurs, réaliser des statistiques de visites, offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux, proposer des publicités ciblées.


Version pour personnes mal-voyantes ou non-voyantes
application sur Googleplay
Menu

Illustration: La Bastarda, scènes de la vie sicilienne - Paul de Musset

La Bastarda, scènes de la vie sicilienne

(Version Intégrale)

Enregistrement : Audiocite.net

Lu par Daniel Luttringer
Livre audio de 1h07min
Fichier Zip de 49 Mo (il contient des mp3)

273 - Téléchargements - Dernier décompte le 14.08.19




Télécharger
(clic droit "enregistrer sous")
Lien Torrent
Peer to peer
Signaler
une erreur
Commentaires
 






Ces pétulantes scènes de la vie sicilienne de Paul de Musset (frère d'Alfred) ont été publiées dans la Revue des deux mondes en 1854.

 

Le début : « Un matin, pendant mon séjour à Palerme, l'affiche du théâtre Ferdinando annonça la première représentation dans cette ville de Vito Bergamasco, drame pathétique tiré d'une nouvelle du célèbre Onorato di Balzac, le plus accrédité de tous les romanciers français ! Auquel de ses nombreux romans était emprunté ce personnage de Vito de Bergame ? C'est, je l'avoue, ce que je ne sus point deviner. Je dînais ce jour-là chez le prince P... avec trois autres personnes. En sortant de table, nous prenions le café dans le jardin, et je cherchais un prétexte de m'esquiver pour aller au théâtre Ferdinando, lorsque notre amphitryon nous proposa de nous y conduire. La compagnie comique se composait des plus médiocres sujets de la troupe des Fiorentini de Naples, et il se trouva que la pièce, du genre larmoyant, était mortellement ennuyeuse, ce dont le romancier français demeure fort innocent. A la fin du second acte, le prince, voyant que je m'endormais, vint me dire à l'oreille :

— Ceci tourne mal. Prenez votre chapeau et allez vous divertir ailleurs.

— Je n'osais vous demander ma liberté, répondis-je, mais à cette heure que pourrais-je en faire ?

— A Palerme, reprit le prince, l'heure est toujours favorable à qui cherche aventure. Si vous êtes curieux des moeurs de notre pays, je vous avertis qu'on n'y songe qu'à l'amour et au plaisir. Occupez-vous des femmes, fréquentez les jeunes gens, et je vous garantis une abondante récolte d'historiettes. Surtout vivez la nuit ; sans cela vous ne verrez rien de ce qui se passe. »




Source: https://fr.wikisource.org/wiki/Sc%C3%A8nes_de_la_vie_italienne/09

Cet enregistrement est mis à disposition sous un contrat Art Libre.
Cet enregistrement est mis à disposition sous un contrat Creative Commons BY (attribution) SA (Partage dans les mêmes conditions).

Ajouter un commentaire



(Pas de liens ni de code s.v.p)
Pseudo :




Disponible sur Google Play

Nouveautés


Les Auteurs les plus lus