general data protection regulation Ce site Web utilise des cookies
Pour assurer une meilleure expérience à ses utilisateurs, réaliser des statistiques de visites, offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux, proposer des publicités ciblées.


Version pour personnes mal-voyantes ou non-voyantes
application sur Googleplay
Menu

Illustration: La mort la plus douce pour les criminels - frères Grimm

La mort la plus douce pour les criminels

(Version Intégrale)

Enregistrement : Audiocite.net

Lu par Ka00
Livre audio de 1min
Fichier Mp3 de 1,3 Mo

2897 - Téléchargements - Dernier décompte le 16.08.19




Télécharger
(clic droit "enregistrer sous")
Lien Torrent
Peer to peer
Signaler
une erreur




La mort la plus douce pour les criminels

On a cru longtemps que c'était la mort instantanée. On s'est trompé.
Voici qui le prouvera.
Un homme qui naguère avait rendu de grands services à sa patrie, et qui, par conséquent, était bien noté près du prince, eut le malheur, dans un moment d'égarement et de passion, de commettre un crime par suite duquel il fut jugé et condamné à mort. Prières et supplications n'y purent rien : on décida qu'il subirait son arrêt. Toutefois, eu égard à ses bons antécédents le prince lui laissa le choix de son genre de mort. En conséquence, l'huissier criminel alla le trouver dans sa prison et lui dit :
-Le prince qui se souvient de vos anciens services, veut vous accorder une faveur : il a donc décidé qu'on vous laisserait le choix de votre genre de mort. Souvenez-vous seulement d'une chose, c'est qu'il faut que vous mouriez.
Notre homme répondit :
-Puisqu'il est entendu que je dois mourir, tout en déplorant la rigueur d'un destin cruel, je vous avouerai franchement que mourir de vieillesse m'a toujours paru la mort la plus douce ; aussi est-ce pour cette mort-là que je me décide, puisque le prince a la bonté de me permettre de choisir.
On eut beau lui faire tous les raisonnements du monde, rien n'ébranla son opinion ; comme le prince avait donné sa parole, et qu'il n'était pas homme à y manquer, on se vit donc forcé de rendre la liberté au condamné, et d'attendre que la vieillesse se chargeât de mettre à exécution l'arrêt porté contre lui.

Source: InLibroVeritas

Cet enregistrement est mis à disposition sous un contrat Art Libre.
Cet enregistrement est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.
Disponible sur Google Play

Nouveautés


Les Auteurs les plus lus