general data protection regulation Ce site Web utilise des cookies
Pour assurer une meilleure expérience à ses utilisateurs, réaliser des statistiques de visites, offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux, proposer des publicités ciblées.


Version pour personnes mal-voyantes ou non-voyantes
application sur Googleplay
Menu

Illustration: Les Mystères de Paris – Tome 6 (Version 2) - Eugène Sue

Les Mystères de Paris – Tome 6 (Version 2)

(Version Intégrale)

Enregistrement : Audiocite.net

Lu par Daniel Luttringer
Livre audio de 5h38min
Fichier Zip de 246 Mo (il contient des mp3)

36 - Téléchargements - Dernier décompte le 15.08.19




Télécharger
(clic droit "enregistrer sous")
Lien Torrent
Peer to peer
Signaler
une erreur
Commentaires
 






Le début de la sixième partie : «Les scènes suivantes vont se passer pendant la soirée du jour où madame Séraphin, suivant les ordres du notaire Jacques Ferrand, s’est rendue chez les Martial, pirates d’eau douce, établis à la pointe d’une petite île de la Seine, non loin du pont d’Asnières.

Le père Martial, mort sur l’échafaud comme son père, avait laissé une veuve, quatre fils et deux filles…

Le second de ces fils était déjà condamné aux galères à perpétuité… De cette nombreuse famille il restait donc à l’île du Ravageur (nom que dans le pays on donnait à ce repaire, nous dirons pourquoi), il restait, disons-nous :

La mère Martial,

Trois fils : l’aîné (l’amant de la Louve) avait vingt-cinq ans, l’autre vingt ans, le plus jeune douze ans.

Deux filles : l’une de dix-huit ans, la seconde de neuf ans.

Les exemples de ces familles, où se perpétue une sorte d’épouvantable hérédité dans le crime, ne sont que trop fréquents.

Cela doit être.

Répétons-le sans cesse : la société songe à punir, jamais à prévenir le mal.

Un criminel sera jeté au bagne pour sa vie…

Un autre sera décapité…

Ces condamnés laisseront de jeunes enfants…

La société prendra-t-elle souci des orphelins ?…

De ces orphelins, qu’elle a faits… en frappant leur père de mort civile, ou en lui coupant la tête ?

Viendra-t-elle substituer une tutelle salutaire, préservatrice, à la déchéance de celui que la loi a déclaré indigne, infâme… à la déchéance de celui que la loi a tué ?

Non… — Morte la bête… mort le venin… — dit la société… »

Source: https://fr.wikisource.org/wiki/Les_Myst%C3%A8res_de_Paris/Partie_VI

Cet enregistrement est mis à disposition sous un contrat Art Libre.
Cet enregistrement est mis à disposition sous un contrat Creative Commons BY (attribution) SA (Partage dans les mêmes conditions).


Commentaires :


Message de Anonyme

Et oui La Fée, je suis d'accord, le plus triste c'est que le fonctionnement de notre société n'a pas tant changé que ça. Mais pour son époque, je trouve Eugène Sue tout à fait progressiste dans ses critiques et ses propositions, cela mélangé avec un petit côté moralisant qui du coup semble anachronique, et mâtiné d'une pointe d'humour que j'aime assez. Bref, encore un auteur que je n'aurais sans doute jamais lu sur papier, et que j'ai découvert grâce à notre cher Daniel, qu'on ne remerciera jamais assez pour les heures délicieuses qu'il nous offre et les découvertes qu'il nous permet de faire... Bon, comme tout le monde, j'attends la suite, hein, mais bon, je tâche de prendre mon mal en patience (pour avoir essayé... et bien vite rangé le micro dans sa boite tellement mes essais étaient affligeants, j'ai parfaitement conscience du temps et de l'énergie qu'il faut pour nous prodiguer ces enregistrements). A bientôt !


Message de La Fée-taquineuse

Yé lé sé mais... c'est TELLEMENT BIEN... tout comme "L'Italien" qui, ma foi... débute fort bien !


Message de Daniel Luttringer

Daniel-le-forçat fait tout ce qu'il peut !


Message de La Fée Coupaille

Friandise DÉJÀ consommée pour ma part... Daniel... Sans vouloir trop dire... C'est beaucoup TROP court ! Douze misérables chapitres tellement palpitants ! Puis... j'aime pô bien savoir la goualleuse dans les vilaines pattes de la Séraphin, pour ne pas évoquer les Martial. Fait aggravant : cette fois, vous nous laissez VRAIMENT au milieu du gué ! En passant, on remarque que l'auteur s'enflamme (avec juste raison) de plus en plus pour son récit. Chaque fois qu'il le peut, il l'intrigue sert de prétexte à une critique au vitriol de l'époque, où les nantis engloutissent de véritables fortunes en vains plaisirs, faute d'occupation constructive, pendant que les classes laborieuses crèvent de misère. Comme il fait bien de rappeler les sanctions de l'époque. Ainsi, la crapulerie en col blanc n'est sanctionnée que de 25 francs d'amende et de deux mois de prison, alors même qu'on risque le bagne pour un simple morceau de pain. Le plus triste est de noter que finalement... les choses n'ont pas beaucoup évolué. Donc oui, Daniel, j'attends le tome 7 avec impatience... tout en vous remerciant chaleureusement.


Message de Daniel Luttringer

Savourez, EclatDuSoleil !


Message de EclatDuSoleil

Ah, chouette, une friandise pour le week-end :-) Merci Daniel, et bon week-end.


Ajouter un commentaire



(Pas de liens ni de code s.v.p)
Pseudo :





Sites à visiter


Site de Jean-François Ricou AlbanLepsy sur Dogmazik
Disponible sur Google Play

Nouveautés


Les Auteurs les plus lus