Version pour mal voyants
Menu

Illustration: Le Père Noël du centre commercial - Sabine Huchon

Le Père Noël du centre commercial

(Version Intégrale)

Enregistrement : Audiocite.net

Lu par Sabine
Livre audio de 14min
Fichier mp3 de 12,4 Mo

738 - Téléchargements - Dernier décompte le 23.08.17




Télécharger
(clic droit "enregistrer sous")
Lien Torrent
Peer to peer
Inviter
un(e) ami(e)
Signaler
une erreur
Commentaires
 




Musique : Up on a Housetop; Silent Night; Wish Background; Angels We Have Heard; petit papa noel guitare : Kevin MacLeod (incompetech.com)
Illustration d'après https://pixabay.com/ Domaine public

Voici les deux enfants arrivés au centre commercial, main dans la main. Mais tout ne se passe pas comme prévu! Il y a bien le Père Noël, sur son banc, qui attend les deux enfants. Mais avant de s'approcher de lui, il faut passer l'épreuve des lutins...


Le mot de la lectrice

Sur la suggestion d'une amie, je vais profiter de cet enregistrement pour me présenter un peu mieux à vous, fidèles lecteurs qui m'écoutez.

Traditionnellement on écrit:

Huchon Sabine (1969-.... Euh, ça ne marche pas, je ne suis pas encore morte!)

Je suis née « Chti », mais suis devenue Normande, un peu écolo sur les bords, en tout cas campagnarde. La ville pue et m'étouffe.

Après divers métiers, après avoir élevé un fils, je suis maintenant ce qu'on appelle « femme au foyer ». Enfin, mon notaire n'aime pas. Il préfère que l'on écrive Ingénieur de bien être intérieur... Je lui rétorque qu'au féminin cela donnerait: Ingénieuse...

Disons que mon activité principale aujourd'hui, c'est donneuse de voix. Je fais aussi des corrections de textes normands que l'association La piterne numérise. Et du tricot pour les prématurés. Ma nouvelle marotte: la gravure sur verre... Il faut sans discontinuer que mes mains soient en activité.

Jusqu'à l'année dernière le théâtre prenait une grande place dans ma vie. Mais un genou capricieux me cloue trop souvent sur le fauteuil... et a eu raison de mes envies. Du coup, le stylo me démange... je griffonne, et je participe souvent à des concours d'écriture, qui m'ont valu entre autres deux fois le prix de l'humour... Ce qui a fait beaucoup rire mon entourage. Sans être triste, ce n'est quand même pas moi la plus drôle de la famille!!! J'aime surtout écrire pour les enfants, leur raconter des histoires. Vivement que je sois grand-mère!

Mais le fil qui tient ma vie, s'appelle Lecture. Je lis, je lis, je lis. Pas possible de m'endormir s'il n'y a pas au moins vingt livres empilés à mon chevet. Deux dans le sac à main, six dans la valise, 2000 dans la bibliothèque...

Mais quand j'enregistre pour vous, j'utilise une liseuse. Cela prend beaucoup moins de place sur le bureau, déjà trop encombré. Et c'est écrit plus gros. Je suis affalée sur mon fauteuil, devant la grosse boule blanche qu'est mon micro. Un verre de verveine citronnée à portée de main, et c'est parti! Enfin... faux départ! Il y a toujours un chat qui vient ronronner dans le micro, et il faut recommencer. Ou mon mari qui surgit dès que j'appuie sur la touche « enregistrer ».

Mais que voulez-vous... J'adore ça!

Et... je suis un peu bavarde, aussi.

En vous souhaitant à tous de bons moments d'écoute sur Audiocité.net

 

Sabine

 

Le Père Noël du centre commercial

Ce mardi Olivier et Sophie rentrent de l'école ensemble, accompagnées de la maman d'Olivier. Les deux enfants sont cousins et cousines. Olivier aime beaucoup sa cousine Sophie. Comme tous les mardis après l'école, ils rentrent tous les deux chez Olivier, car la maman de Sophie travaille tard ce jour-là. Et Sophie est trop petite pour rester toute seule à la maison. Elle n'a que sept ans et demi. Elle reste même pour manger le soir avec son cousin.

 

Aujourd'hui, après le repas, les deux enfants rédigent leur lettre au Père Noël.

– Qu'est-ce que tu lui as écrit, toi, au Père Noël, Olivier?

– Que je voudrais le grand vaisseau pirate. Et toi?

– Moi, j'ai demandé de beaux habits tout neufs pour ma poupée.

– Tu as fini ta lettre? lui demande Olivier. Tu sais qu'on va demain la porter au Père Noël.

– Oui, je le sais bien. Maman m'a expliqué. Le Père Noël sera au centre commercial demain pour qu'on lui donne notre lettre. Et en plus on sera pris en photo avec lui.

 

– Sophie, on y va! lui cria sa maman qui venait d'arriver. Nous avons un peu de retard, aujourd'hui. Il est presque l'heure d'aller se coucher.

– A demain, Olivier

– A demain, Sophie.

La tante d'Olivier lui précise qu'elles passeront le chercher demain à deux heures pour l'emmener au centre commercial.

– Ne sois pas en retard! lui conseilla-t-elle. Le père Noël n'aime pas attendre. Bonne nuit Olivier.

Demain c'est mercredi. Et demain est un grand jour. Sophie et Olivier vont remettre leur lettre au Père Noël.

Olivier est un peu énervé en se couchant. Heureusement que sa maman lui raconte chaque soir une jolie histoire. Il finit toujours par s'endormir, la tête remplie de rêves.

 

***

 

Voici les deux enfants arrivés au centre commercial, main dans la main. Mais tout ne se passe pas comme prévu! Il y a bien le Père Noël, sur son banc, qui attend les deux enfants. Mais avant de s'approcher de lui, il faut passer l'épreuve des lutins. L'un d'eux s'approche de Sophie.

– As-tu été bien sage, ma petite Sophie, lui demande-t-il. Attention! Il faut dire la vérité. Si tu mens, le Bonhomme Noël le devinera, et tu auras affaire au Père Fouettard.

– Oh oui, monsieur le lutin. J'ai été très sage. Demandez à ma maman, c'est elle qui nous accompagne. Elle s'appelle Isabelle, ma maman.

Isabelle sourit et confirme au lutin que Sophie est une petite fille sage qui travaille bien à l'école.

– Très bien. Tu peux rejoindre le Père Noël, Sophie, dit doucement le lutin en se penchant sur l'oreille de la petite fille.

Puis il se rapproche d'Olivier.

– Et toi, Olivier? As-tu été bien sage? lui demande-t-il. Attention! Il faut dire la vérité. Si tu mens, le Bonhomme Noël le devinera, et tu auras affaire au Père Fouettard.

Olivier devient tout rouge et se met à trembler. Ce n'est pas qu'il fasse beaucoup de bêtises, mais Olivier est un peu paresseux. Alors, il ne fait pas toujours ses devoirs. Et justement, hier il a eu une mauvaise note à sa dictée, parce qu'il n'avait pas appris sa leçon. Il ne l'a pas dit à papa et maman. En plus, il a caché son cahier sous le tapis de sa chambre pour que maman ne voit pas la mauvaise note.

Comment faire? Le dire au lutin? Mais le Père Noël n'aime pas les paresseux. Olivier aura droit au Père Fouettard. Et s'il ne disait rien? Peut-être que le Père Noël ne devinera pas? Olivier prend la décision de mentir

– Oui monsieur lutin. J'ai été bien sage et je n'ai pas fait de faute à ma dictée.

Le père Noël se lève d'un bond et s'écrie:

– Cet enfant ment. Qu'on appelle le Père Fouettard.

Olivier, terrorisé, pousse un grand cri.

 

***

 

– Olivier, Olivier, réveille-toi.

C'est sa maman qui entre dans la chambre.

– Tu as fait un cauchemar, mon pauvre chéri. Allons, bois ce verre d'eau et rendort toi vite. Demain tu as une grosse journée.

 

Ouf! Ce n'était qu'un mauvais rêve. Mais Olivier a un peu honte, quand même, en regardant le tapis sous lequel est cachée la mauvaise note.

 

***

Cette fois c'est pour de vrai. Sophie et sa maman, toutes deux bien emmitouflées dans leur bonnet et leur cache-nez, sonnent à la porte.

– On y va, Olivier? demande tante Isabelle.

Olivier est prêt depuis longtemps. Il embrasse sa maman rapidement.

– Tu n'as pas oublié ta lettre pour le Père Noël? lui demande-t-elle.

Olivier sort de la poche de son manteau un papier soigneusement plié en quatre.

– Non, non. Elle est là, bien à l'abri.

Dehors il fait très froid, mais puisqu'on est bien couverts, tante Isabelle décide qu'on ira à pied.

– Ce n'est pas loin du tout, dit-elle aux enfants. Et cela nous fera un peu d'exercice.

Juste à ce moment-là, les enfants entendent un bruit de grelots qui s'approche.

– Oh! j'avais oublié! s'exclame tante Isabelle. C'est Monsieur le Maire qui a proposé aux habitants de notre ville de promener les enfants en calèche aujourd'hui et mercredi prochain!

La dame qui conduit la calèche s'arrête près d'eux.

– Vous montez, tous les trois?

– Bien sûr, répond tante Isabelle. Nous allons rendre visite au Père Noël du centre commercial.

– Je vous emmène là-bas, alors. Mais nous ferons un détour par la rivière, sinon la promenade sera trop courte.

Sophie et Olivier sont ravis. Elle est très jolie, cette calèche. D'abord, elle est tirée par deux ânes très gentils qui se laissent caresser docilement. Ensuite, elle est entièrement décorée avec des boules et des guirlandes de toutes les couleurs. Il y a même une guirlande de lumières qui clignotent.

 

La promenade est en effet un peu courte, mais ce n'est pas très grave. Les enfants sont pressés de rencontrer le Père Noël.

– Au revoir, madame. A mercredi prochain, dit tante Isabelle.

Mais la dame ne les laisse pas partir comme ça.

– Vous n'oubliez rien, les enfants?

Les enfants se regardent, étonnés. Ils ont pourtant dit merci, à la dame.

– On ne récompense pas les ânes de leurs efforts?

Elle plonge alors une main dans un sac qui se trouve à côté d'elle et en sort deux gros morceaux de carotte. Et en plus des carottes, les enfants donnent plein de caresses aux deux ânes.

Cette fois-ci, il faut se quitter pour de bon. D'autres enfants arrivent déjà qui sont impatients de profiter à leur tout de la promenade.

 

– Vite, à l'intérieur, ordonne tante Isabelle. Il fait très froid. Le bout de mon nez va se transformer en glaçon.

Tous les trois, en riant, entrent rapidement se mettre au chaud.

– Regarde, Sophie, comme c'est bien décoré, s'exclame Olivier.

– C'est beau... répond Sophie en lui attrapant la main.

Effectivement, à l'entrée trône un immense sapin tout illuminé. Il y a même un bonhomme de neige qui fait du ski. Et toutes les vitrines sont décorées de guirlandes et de boules, comme la calèche.

Tante Isabelle désigne une petite pancarte où il est écrit « Père Noël », avec une flèche qui va vers la droite.

– C'est par ici.

Ils arrivent en quelques pas. Mais Olivier s'arrête d'un coup, lâche la main de Sophie pour attraper celle de sa tante.

– Ça ne va pas, Olivier? lui demande-t-elle.

Olivier bredouille:

– Il... Il... Il y a des... des lutins?

 

C'est pour cela qu'Olivier n'avance plus. Tout est comme dans son rêve! Sauf que le Père Noël n'est pas assis sur un banc, mais sur un beau fauteuil rouge. Cependant, il y a beaucoup de lutins devant lui.

– Comment faire? pense Olivier en devenant tout rouge. Mon rêve m'avait prévenu. J'aurais dû avouer ma mauvaise note à papa et maman.

 

Sophie, qui n'a aucune crainte, s'est déjà avancée à la rencontre d'un lutin qui lui sourit:

– Voilà une ravissante petite fille. Je suis certain qu'elle est très sage.

Sophie opine de la tête, et le lutin lui propose un bonbon.

– Tu peux aller rejoindre le Bonhomme Noël, petite, lui dit-il doucement au creux de l'oreille.

Sophie tend sa lettre au Père Noël, qui la prend et la range dans une sacoche qu'il porte en bandoulière. Puis il l'installe sur ses genoux, afin que le lutin habillé tout en rouge prenne la photo.

– Comment t'appelles-tu?

– Je m'appelle Sophie. Je peux te faire un bisou?

– Bien sûr!

Et le Père Noël approche sa joue.

 

– Alors? Qu'est-ce que tu attends, Olivier? demande tante Isabelle. Va rejoindre Sophie. Ainsi vous serez ensemble sur la photo.

Olivier fait non de la tête. Comme dans son rêve, il tremble.

– Tu as peur, Olivier? demande Sophie.

– Ah, non! Pas ça! C'est moi le grand, pense Olivier. Je ne peux pas passer pour un peureux aux yeux de ma cousine. J'ai huit ans quand-même!

Et quand sa tante le pousse gentiment dans le dos, Olivier a déjà rassemblé tout son courage.

– C'est ta petite sœur, sur les genoux du Père Noël? lui demande le lutin.

Olivier murmure:

– C'est ma cousine Sophie.

Le lutin lui fait un grand sourire en lui donnant un bonbon.

– Tiens, c'est pour toi. Comment t'appelles-tu?

Le petit garçon attrape timidement le bonbon et baisse la tête pour répondre:

– Olivier, Monsieur.

– Eh bien, Olivier, va vite rejoindre ta cousine.

Olivier redresse subitement la tête, les yeux grands ouverts de surprise. Personne ne lui demande s'il a été sage? Il n'y a pas de Père Fouettard?

En deux bonds il est installé à côté de Sophie, sur les genoux du Père Noël, et l'embrasse fort, fort, fort!

La photo sera très belle. Les deux enfants ont les plus jolis sourires de la terre.

***

– Et si on allait boire un chocolat, maintenant? propose tante Isabelle.

– Avec un énorme pain au raisin, répond Sophie à sa maman.

 

Installé devant son chocolat, Olivier décide qu'il avouera sa mauvaise note à ses parents. Et que désormais, il fera toujours correctement ses devoirs. On ne sait jamais... le Père Fouettard...

 

Et quand ils sortent du centre commercial, tante Isabelle s'écrie:

– Regardez, les enfants, il neige!

 



Cet enregistrement est mis à disposition sous un contrat Creative Commons. Creative Commons License


Commentaires :


Message de Alex

Salut depuis Mexiquense. Mercury.


Ajouter un commentaire



(Pas de liens ni de code s.v.p)
Pseudo :




Disponible sur Google Play

Nouveautés
---



> Toutes les nouveautés

Sites à visiter


Site de sabine

Publicité



Les Auteurs les plus lus


Achard - Ackerman - Ahikar- Aicard - Aimard - Allais - Amnesty International- Anatole France- Andersen - Andreïev - Anonyme- Apollinaire - Audoux - Aulnoy- Aulu gelle- Baillon - Balzac - Banville - Barbey d aurevilly - Barrios - Baudelaire - Baure - Bazin - Beaumarchais- Beecher stowe - Bellay - Beltran - Bergerat - Bible- Billot - Block - Bloy - Bohoussou - Boileau - Borie - Bosquet - Bossuet - Bourdaud - Bourget - Bouzou - Boylesve - Brontë - Bruant - Brunet - Burney - Canel - Catherine H- Chasles - Chateaubriand - Cheniti - Choderlos de Laclos - Chtchédrine - Cicéron- Claretie - Colet - Collectif- Collégiens de Fontenilles- Comtesse de ségur- Conan Doyle - Contes médiévaux- Coppee - Corneille - Cotard - Coudrier - Courteline - Cros - Cuomo - D´holbach- Dandurand - Daudet - De condorcet - De Heredia - De laveleye - De pawlowski - De renneville - De vesly - Del - Delattre - Des tilleuls - Desbordes Valmore - Deulin - Dickens - Diderot - Dionne - Domergue - Dostoïevski - Dumas - Dumas fils - Dumont - Dupire - Eberhardt - Erckmann - Erckmann chatrian- Ésope- Fabre - Fedydurke - Fénelon- Féré - Feuillet - Féval - Feydeau - Filiatreault - Flamant - Flat - Flaubert - Fleury - Florian - Forneret - Fourest - Alain-Fournier- Fredleborgne - FrihD - G@rp- Gaboriau- Galopin - Garot - Gaskell - Gautier - Gazoufer - Gehenot - Gogol - Gréville - Grimm - Hache - Hawthorne - Hodja - Hoffmann- Homère- Huchon - Hugo - James - Jammes - Jost - Kardec - Kipling - La Fontaine - La rédaction- Lamartine - Lancourt - Le Braz - Le Rouge - Le Saint - Leblanc - Leclerc de Buffon - Leconte de Lisle - Leprince de Beaumont - Lermina - Leroux - Les 1001 nuits- Lesage - Level - Lévêque - Lewis - London - Lorrain - Loti - Louÿs - Lycaon- M.B.- Machiavel - Madame de La Fayette- Madeleine - Mallarmé - Malot - Marivaux- Martin (fr) - Martin (qc) - Maturin - Maupassant - Maurière - Meer - Mérimée - Miguel de Cervantes- Milosz - Mirbeau - Mistral - Molière- Montaigne- Montesquieu- Moreau - Mouton - Musset - Musset - Nerincx - Nodier - Normand - Orain - Pavie - Pergaud - Perrault - Poe - Polo - Pouchkine - Proust - Racine - Radcliffe - Rémy- Renard - Richepin - Rilke - Rimbaud - Rodenbach - Rollinat - Ronsard - Rosny_aîné - Rostand - Rousseau - Sachermasoch - Sade - Saint amand - Sainte beuve - Samain - Sand - Schnebelen - Scholl - Schwob - Scott - Sénèque- Shakespeare - Silion - Stendhal- Stevenson - Sue - Syhemalik- Tchekhov - Thoreau - Tolstoï (L) - Toudouze - Tourgueniev - Traski - Twain - Valery - Vallès - Vannereux - Verhaeren - Verlaine - Verne - Vicaire - Vigny - Villiers de l isle adam- Voltaire- Wharton - Wilde - Zola

--- Liste complète